AccueilActuArgumentsSignatairesContact

Actualités

Des nouvelles de la pétition...

publié le 4 mai 2014

Suite au dépôt de notre pétition, Mme Najad Vallaud-Belkacem nous a fait savoir que notre dossier était remis au service de la direction générale de l’enseignement scolaire afin "qu’une attention toute particulière soit apportée à son étude".

Conscients de l’importante portée sociale et peu dispendieuse qu’aurait la reconnaissance de notre pétition, nous avons sollicité un entretien avec la DGESCO afin de bien exposer les raisons de notre démarche ainsi que de pouvoir envisager ce qu’il nous serait possible d’entreprendre, ensemble, pour répondre à l’attente des vœux exprimés avec nous par tous les signataires.

La réponse de la DGESCO vient de nous parvenir. Elle est bien évidemment non satisfaisante. Vous pouvez en prendre connaissance ci-dessous.

Nous préparons les suites de la campagne.

Remise de la pétition au Ministère de l’Education Nationale

La pétition pour l’ajout de l’espéranto comme option au bac, signée par 34 881 personnes dont de nombreux élus locaux ou nationaux, a été remise le vendredi 21 mars 2014 au Ministère de l’éducation nationale par une délégation de 5 personnes : Mrs Emmanuel Debanne, coordinateur de la campagne “l’Espéranto au bac”, Guy Cavalier, président de SAT-Amikaro et Axel Rousseau, président d’Espéranto-France, François Lo Jacomo, membre de l’Académie d’Espéranto et examinateur d’espéranto, Dorian Reale-Caron, lycéen de seconde.

PNG - 97.5 ko

La délégation a été très bien reçue et l’entretien a duré plus d’une heure. Notre interlocutrice, cheffe de bureau des lycées d’enseignement général et technologique nous a dit qu’elle avait reçu il y a quelques jours une délégation kurde demandant que le kurde soit admis au baccalauréat, et qu’ajouter une langue n’est pas si simple car l’Inspection Générale doit s’adjoindre un responsable de ladite langue qui valide les épreuves. Elle fera son rapport, mais le Ministère est préoccupé par la réforme des lycées et ne pourra rien décider sur notre demande dans les prochaines semaines. Nous lui avons offert, outre le dossier de la pétition, les deux DVD sur l’espéranto ainsi que d’autres ouvrages.

Il nous faut donc, maintenant, patienter ; … ce qui ne nous interdit pas de prendre contact avec d’autres instances telles que le Conseil Supérieur des Programmes comme cela nous a été conseillé.

Le dossier remis au ministère est à télécharger :

PDF - 500 ko
Dossier remis au ministère pour l’option espéranto au Bac

Fin de la collecte de signatures !

publié le 17 septembre 2012

Nous arrêtons de collecter les signatures.

Et maintenant...

Nous allons maintenant présenter publiquement et remettre les signatures. Nous allons d’abord informer chaque parlementaire par courrier du résultat de notre collecte et demander à ceux qui le veulent de soutenir notre demande auprès du ministère.

Par la suite, nous allons présenter à la presse notre bilan. Que chaque association locale n’hésite pas à mettre en place sa propre conférence de presse pour la presse locale et régionale.

Enfin, un rendez-vous sera demandé au ministère de l’éducation nationale pour remettre les signatures et présenter notre demande.

Refus de signature (et bien plus) de Nicolas Sarkozy

publié le 24 avril 2012

Nous recevons aujourd’hui la réponse de Nicolas Sarkozy.

La lettre considère que si l’espéranto est "porteur d’un bel idéal de fraternité" "cette langue ne remplit pas les conditions nécessaires pour faire l’objet d’un enseignement institutionnalisé à l’école".

Au cas où nous n’aurions pas compris la phrase précédente, il est ajouté : "il n’est donc pas envisageable d’accroître l’offre des langues au baccalauréat avec l’espéranto".

La réponse s’appuie sur le fait que certaines langues n’ont pas assez de candidats reprenant mot pour mot le rapport "Propositions pour une évolution du baccalauréat" présenté le 12 mars 2012 qui avait entraîné une réponse de notre part publiée ici : Parution d’un rapport de "Propositions pour une évolution du baccalauréat".

Ainsi l’espéranto est non seulement écarté sans avoir le droit d’être "testé" - il est considéré a priori que l’épreuve d’espéranto n’intéressera personne - mais il est assez clair que d’autres langues ne seront plus enseignées.

Signature d’Eva Joly

publié le 6 avril 2012

Nous recevons aujourd’hui la signature d’Eva Joly, candidate d’Europe Écologie Les Verts.

Cette signature rejoint, par exemple, celles de Marie-Christine Blandin et d’Alain Lipietz.

Elle est en cohérence avec la position d’Eva Joly et de la commission Enfance, Education qui affirme notament : "Osons affirmer deux objectifs forts : à l’issue de la période d’instruction obligatoire, chaque jeune doit maîtriser l’anglais de communication internationale, avoir bénéficié d’une initiation à l’espéranto et avoir découvert plusieurs langues dans leur dimension culturelle plus que comme moyen de communication. " (http://evajoly2012.fr/2012/04/02/ec...)

A ce jour, les candidats suivant ont répondu favorablement et sont signataires de la pétition :

- Nathalie Arthaud
- Nicolas Dupont-Aignan
- Eva Joly
- Jean-Luc Mélenchon
- Philippe Poutou

20 000 signataires !

publié le 2 avril 2012

En ce début de printemps, la campagne pour l’espéranto au bac s’intensifie. Le cap des 20.000 signatures vient d’être atteint : c’est un nombre très appréciable qui montre d’ores et déjà le sérieux de notre action.

Campagne présidentielle

Chaque candidat a été contacté par courrier. A ce jour, ont répondu favorablement et sont signataires de la pétition :
- Nathalie Arthaud
- Nicolas Dupont-Aignan
- Jean-Luc Mélenchon
- Philippe Poutou

Nous attendons maintenant d’autres réponses et nous vous informerons sur le bilan de cette action quelques temps avant le premier tour.

Tous mobilisés

A ce jour, il nous reste six mois avant la fin de la campagne. Cette période doit voir tout le monde se mobiliser pour démultiplier les signatures.

Cela passe par un acte simple : proposez à vos amis, votre famille, vos connaissances de signer. Vous pouvez agir simplement en envoyant un message à tous vos contacts. Par exemple :

J’ai signé la pétition pour l’espéranto au baccalauréat. Cette campagne parrainée par Albert Jacquard permettra, je l’espère, de donner aux lycéens le droit de choisir cette épreuve de langue en option. Nous sommes déjà plus de 20.000 à avoir signé. C’est déjà beaucoup mais plus nous serons nombreux et plus nous auront des chances d’obtenir satisfaction.

La signature se fait en ligne sur le site : www. esperanto-au-bac.fr : il suffit de signer... sans oublier de faire passer ce message à son carnet d’adresses.

Il est, bien sûr, également utile d’imprimer la feuille de pétition (http://esperanto-au-bac.fr/squelett...) et de la faire signer autour de soi et il faut penser à renvoyer les signatures obtenues pour qu’elles soient comptabilisées.

Être plus visibles !

Le printemps et l’été sont les saisons des fêtes populaires et des festivals. Il est déjà temps de contacter les différents organisateurs pour proposer de tenir un stand de signature.

Le matériel est toujours disponible gratuitement sur simple demande (tracts, 4-pages, affiches, etc.). Commandez à Campagne espéranto au bac - 17, Rue du Cambeilhou - 64400 Oloron Sainte-Marie

Appel à dons

La visibilité d’une campagne ne dépend pas seulement de la bonne volonté de quelques-uns. Même si nos dépenses sont modestes (l’intégralité de la campagne aura coûté dix fois moins cher qu’un seul spot de publicité en prime-time !) les dons sont les bienvenus.

Les chèques sont à rédiger à l’ordre de « Espéranto-France » et à envoyer à : Campagne espéranto au bac - 17, Rue du Cambeilhou - 64400 Oloron Sainte-Marie

Signature de Philippe Poutou

publié le 23 mars 2012

Aujourd’hui nous arrive la signature de Philippe Poutou, candidat du NPA.
Nous avions, pour rappel, déjà reçu la signature des deux portes-paroles du NPA et également de Georges Moustaki qui a déclaré son soutien à Philippe Poutou.

Sa signature rejoins donc celles de Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Luc Mélenchon.

Signature de Jean-Luc Mélenchon

publié le 15 mars 2012

Comme nous l’avons annoncé précédemment, nous avons sollicité la signature de tous les candidats à l’élection présidentielle.

Premier retour à ce courrier, la signature de Jean-luc Mélenchon nous est parvenue.

Ainsi, elle rejoint les signatures de Nicolas Dupont-Aignan et de Nathalie Arthaud qui avaient déjà signé avant ce courrier dans le cadre de la campagne de recherche de personnalités signataires.

Parution d’un rapport de "Propositions pour une évolution du baccalauréat"

publié le 13 mars 2012

Le rapport "Propositions pour une évolution du baccalauréat" présenté le 12 mars 2012 envisage de restreindre le nombre de langues proposées, essentiellement en tant qu’option, au baccalauréat. L’objectif annoncé étant la réalisation d’économies.

Pour autant le rapport, et les articles de presse le relayant, ne mettent pas en relation le nombre de candidats au nombre d’établissements où cette langue est enseignée. Comment s’étonner qu’une langue soit peu choisie si elle est peu enseignée ?

Notons d’ailleurs que l’argument des économies potentielles est fallacieux quand il s’agit de supprimer des langues qui ne sont pas enseignées – sauf parfois dans un ou deux établissements - et où seulement quelques centres proposent des examinateurs.

L’appauvrissement des possibilités d’enseignement offertes aux lycéens ne sera qu’un signe supplémentaire du manque de considération pour le monde, ses langues et ses cultures.

Comment ne pas sourire lorsque les documents officiels parlent de « langue rare » pour le russe, le chinois ou encore l’arabe et le portugais ? (respectivement : 144 millions de locuteurs - langue maternelle, 1213 millions, 221 millions, 178 millions).

Organisateurs de la campagne parrainée par Albert Jacquard, menée actuellement par les associations Espéranto France et SAT-Amikaro, nous prenons note de ce rapport et nous mettons en garde sur les conséquences de l’appauvrissement des enseignements et des possibilités offertes aux lycéens d’accéder à une diversité de langues, au moins en épreuve optionnelle.

En ce qui concerne l’espéranto nous rappelons que le fort mouvement associatif espérantophone existant en France permettra de trouver sans difficulté des personnes qualifiées pour élaborer les sujets et examiner les candidats.

Par ailleurs, l’espéranto étant inscrit dans le cadre européen de référence pour les langues (CECRL) et des diplômes officiels étant déjà délivrés par l’institut Eötvös Lorand (Budapest) toutes les conditions sont réunies pour son ajout à la liste des langues proposées en épreuve facultative au baccalauréat.

Nous continuerons donc notre campagne d’information et de pétition pour l’espéranto au bac qui a recueilli à ce jour 20.000 signatures dont celles de nombreuses personnalités et de plusieurs dizaines de parlementaires. Les informations étant visibles à l’adresse : www.esperanto-au-bac.fr

facebook, sous-bocks et campagne des présidentielles

publié le 27 février 2012

Alors que la barre des 20.000 signatures devrait bientôt être franchie, trois nouvelles :

- d’une part à la demande de visiteurs, des boutons permettant de partager le site de la pétition sur les réseaux sociaux sont apparus. N’hésitez pas à les utiliser : ils nous reste 8 mois pour mener campagne.

- secondo : des sous-bocks, des vrais, ont été édités. N’hésitez pas a en commander pour les placer dans votre (vos ?) bar préférés.

- Enfin, une lettre aux candidats à l’élection présidentielle vient d’être rédigée et envoyée pour leur demander de signer la pétition.

Notons que deux candidats ont déjà signé lors de notre recherche de personnalités signataires : il s’agit de Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) et de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), en tant que député.

Nous informerons le plus largement possible de la prise de position de tous les candidats.

Sous bock espéranto au bac

15000 signataires

publié le 5 novembre 2011

En moins de 2 mois nous avons recueillis plus de 5000 signatures. Ce chiffre déjà appréciable est conforté par l’arrivée de nombreuses signatures de personnalités.

N’hésitez pas à solliciter les maires, les conseillers généraux et régionaux, tous les élus pour qu’ils signent publiquement !

0 | 10 | 20

Pied de page
Selon les termes de la loi numéro 78-17 du 06 janvier 1978 vous disposez du droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Pour toutes vos demandes, envoyez un message via la page contact.
Graphisme original de Mathias Bresson - Mis en spip par disilo.net