AccueilActuArgumentsSignatairesContact

Pourquoi l’espéranto au bac... en 11 points

Plus de 120 ans après sa création, la langue espéranto, portée par un réseau d’associations, est parlée dans une centaine de pays répartis sur les cinq continents. Cette langue de communication internationale dispose de nombreux atouts.

Aujourd’hui, les associations faisant sa promotion en France s’unissent pour demander une reconnaissance officielle dans le système éducatif par son introduction dans la liste des options possibles au baccalauréat.

Voici pourquoi en onze points.

  • L’espéranto offre une ouverture sur l’ensemble de la planète

Les langues actuellement éligibles comme option au bac n’ouvrent que sur un nombre restreint de pays. Les lycéens qui choisiront l’espéranto auront rapidement accès à tous les pays du monde où l’espéranto est pratiqué (une centaine à ce jour). Ainsi l’espéranto constitue une porte ouverte vers toutes les cultures. Le Pasporta Servo, service d’hébergement chez l’habitant, permet déjà aux espérantophones de découvrir la réalité d’un pays en dehors des sentiers touristiques.

  • L’espéranto est une langue facile à apprendre

La simplicité de l’espéranto met les élèves en situation de succès. Tout d’abord, l’espéranto est une langue ludique : les règles de conjugaison et de construction des mots permettent rapidement de faire des phrases et d’avoir des échanges. En permettant de passer à la pratique plus vite, l’espéranto donne une autre vision de l’apprentissage des langues. Enfin, les principes de construction des mots permettent d’économiser la mémoire (voir encadré).

  • L’espéranto est une langue pour tous

Beaucoup plus simple à apprendre donc plus vite enseigné, l’espéranto peut être appris partout et par tous : dans les pays pauvres où les budgets manquent ; par les élèves ne faisant pas de longues études.

  • L’espéranto est la seule langue construite devenue langue vivante

L’espéranto est une langue spécifique à trois titres : c’est une langue construite, rationnelle, devenue vivante avec une communauté importante de locuteurs. D’un point de vue linguistique, son étude est donc particulièrement riche. En tant que langue vivante, il est intéressant de voir son évolution en l’espace d’une centaine d’années, avec une diffusion à l’échelle de notre planète.

  • L’espéranto aide à mieux connaître et comprendre sa propre langue

En espéranto, la fonction de chaque mot dans une phrase est immédiatement apparente grâce aux terminaisons des mots. La structure de l’espéranto permet de clarifier les principes grammaticaux de sa propre langue.

  • L’espéranto est une vraie langue de travail

L’espéranto répond à tous les besoins de communication, même précis. C’est, par exemple, l’une des langues officielles de l’Académie internationale des sciences de Saint-Marin. L’espéranto est aussi la langue de travail d’associations internationales dans des domaines aussi variés que la médecine, les sciences, le bâtiment, le tourisme, l’enseignement, les loisirs, la politique, la religion, la biologie, l’agriculture, l’information, le commerce, etc.

  • L’espéranto permet des échanges sur un pied d’égalité, diminue la pression des langues dominantes

Décrit par certains comme une poignée de mains linguistique, l’espéranto permet à chacun de faire un pas vers l’autre. Lors d’un échange entre deux personnes, utiliser la langue maternelle de l’un lui donne forcément un ascendant sur la conversation. Cela est d’autant plus vrai dans des échanges diplomatiques ou professionnels, où la crédibilité, la force de conviction dépendent beaucoup de l’aisance à s’exprimer.

  • L’espéranto donne le goût des langues

Si toutes les langues sont propédeutiques (la première langue est plus difficile à apprendre que la deuxième, elle-même plus difficile que la troisième), la facilité d’apprentissage de l’espéranto permet d’acquérir ces mécanismes d’apprentissage plus rapidement.

De plus, l’aisance avec laquelle les élèves apprennent l’espéranto leur donne confiance et les rend plus enthousiastes à l’idée d’apprendre d’autres langues. Une motivation renforcée par la diversité des cultures qu’ils peuvent approcher.

  • L’espéranto intègre une force de rapprochement des peuples, dans l’équité et la compréhension

Le ressort de cette langue, ce que les espérantistes appellent son idée interne, est intrinsèquement idéaliste. C’est grâce à cet idéal que la langue s’est trouvée portée par un mouvement jusqu’à la rendre langue vivante, porteuse de culture et encore existante plus d’un siècle après sa création. En effet, l’objectif est de promouvoir la paix, la fraternité et l’ouverture aux autres cultures.

  • L’espéranto est une langue de culture

Toute communauté humaine est productrice d’une culture originale. Le mouvement pour l’espéranto mêle des personnes de tous lieux, de toutes cultures et ce depuis plus de 120 ans. Sont ainsi nées de nombreuses et différentes œuvres dans tous les domaines : littérature, poésie, musique, théâtre, bande dessinée… L’espéranto porte une volonté de partager, grâce à des traductions ou des adaptations ; de créer, souvent avec une vocation universelle, et de combiner, par des œuvres interculturelles.

  • L’espéranto est inscrit dans le « Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues »

L’espéranto est maintenant inscrit parmi les langues étrangères reconnues par le Conseil de l’Europe pour lesquelles il est possible de passer des examens dans le « cadre européen commun de référence pour les langues ». Il serait logique que l’espéranto, reconnu par l’Europe, le soit aussi en France.

Pied de page
Selon les termes de la loi numéro 78-17 du 06 janvier 1978 vous disposez du droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Pour toutes vos demandes, envoyez un message via la page contact.
Graphisme original de Mathias Bresson - Mis en spip par disilo.net